Un repreneur comme les autres

Sur recommandation de Sarah ma banquière, je déjeune avec Bastien horticulteur reprenant l’entreprise de son frère Baptiste accidenté et en invalidité.


L’entreprise ardéchoise a été créée en 1958 par le grand-père et le poids de la famille est TRES présent !! Puisque tout ce petit monde vit dans le village où est basée l’entreprise !!

La difficulté de la reprise

Bastien se retrouve propulsé sur le devant de la scène alors qu’il n’est pas prêt ni préparé à cela, mais qu’en raison du poids de la FAMILLE, il se doit de réussir.

L’entreprise a une très belle notoriété et se déplace sur des chantiers prestigieux sur toute la moitié sud de la France.

36 collaborateurs forment cette entreprise, avec une ancienneté des collaborateurs importante, ce qui crée un problème de positionnement à Bastien qui a 28 ans et de formation ingénieur.

La brutalité de l’accident de Baptiste et ses conséquences a créé un choc émotionnel très fort et paralysant quelque peu l’entreprise.

Depuis 2 mois que Bastien a pris sa fonction c’est la peur au ventre que chaque matin il se rend au travail. C’est confus qu’il rend compte au doyen le soir de son activité, et il vit très mal les quolibets des « anciens » qui le « taquinent ».

La modification de la structure organisationnelle, un renouveau pour l’entreprise et son dirigeant

Aucune structure n’existe vraiment, et je propose à Bastien de constituer son équipe de direction impliquant les acteurs de l’entreprise. Mon objectif est de fixer un cap, des objectifs à chacun suivant un outil « le processus délégué ».

Après avoir écouté chacun des acteurs pour l’élaboration du bilan de l’entreprise et de sa restitution, par cet outil que j’anime encore avant de laisser Bastien. Aujourd’hui tous sont impliqués dans les résultats, les décisions, et les objectifs de l’entreprise. Si bien que Bastien est aujourd’hui un dirigeant accompli, faisant face à ces enjeux et en s’appuyant sur des collaborateurs dévoués motivés et entreprenants.