Gérer ses émotions : que faites-vous dans votre entreprise ?

C’est plus facile de gérer ses émotions en entreprise quand elles sont identifiées et reconnues

Pour gérer ses émotions, il faut apprendre à les reconnaître, et être conscient des émotions ressenties.

Qui que nous soyons, nous sommes régis par quatre émotions :

La Joie

La Peur

La Colère

La Tristesse

Comment est-ce nous communiquons, et comment est-ce nous manageons nos équipes lorsque nous sommes dans l’une ou l’autre de ces émotions ?

Mais surtout, savoir identifier l’émotion dans laquelle nous sommes. Etre capable d’entendre que notre collaborateur ou notre client est dans telle ou telle émotion ?

Notre société, notre éducation, notre culture, et l’entreprise ne nous permettent pas d’être dans le ressenti pour gérer ses émotions. Souvent, nous n’osons pas dire ce que nous ressentons, et nous portons des charges émotionnelles que nous refoulons.

Nous sommes également dans le jugement vis-à-vis des autres, ce qui génère des émotions telles que l’agacement, la frustration ou la colère. Nous savons bien juger, bien appuyer là où cela fait mal. Ma grand-mère m’a appris très tôt que « l’on voit bien la paille qui est dans l’œil de son voisin ; mais pas la poutre qui est dans le sien ».

Mais jusqu’à quand cela est-il possible ?

De plus en plus de collaborateurs vivent du mal-être au travail, du stress, et sont exposés au burn-out, aux risques psychosociaux.

Alors comment gérer au mieux les émotions, et faire en sorte qu’elles soient de moins en moins perturbatrices ?

7 étapes pour gérer ses émotions en conscience

  1. Savoir reconnaître ses émotions et leur influence dans son quotidien.
  2. Etre plusieurs fois par jour à l’écoute de son baromètre émotionnel. Sur une échelle de 1 à 10 : 1 je suis calme, bien dans mon corps et dans ma tête. 10 : qu’est-ce que je ressens ? Colère, stress, joie, enthousiaste ?
  3. Identifier ce qui génère ces émotions : quelles personnes ou quelles situations ?
  4. Ressentir ce qui se passe dans le corps, quels sont les indices physiologiques (palpitations, nœud à l’estomac, tensions…).
  5. Se demander pourquoi cette situation ou cette personne me cause cette émotion, qu’est-ce qui me perturbe ?
  6. Quelles vont être les conséquences de cette émotion si elle n’est pas gérée ? Relationnel de mauvaise qualité, manque de performance et d’efficacité, problème de santé…
  7. Quelles solutions mettre en œuvre pour améliorer la situation et bien gérer ses émotions.

Mais quand vous êtes impliqué dans la vison et l’ambition de l’entreprise, que vous savez que vous êtes reconnu, entendu, et que vous avez le droit à l’erreur, c’est plus facile de gérer ses émotions !

Vous êtes capable d’exprimer votre émotion du moment, votre météo intérieure parce que vous êtes humain et c’est juste normal. C’est simplement reconnaître que nous sommes faillibles, et que c’est notre émotion qui est l’élément déclencheur.

Aussi, dans l’animation des CODIR, après une mission d’expertise, l’écriture de la Vision et de l’Ambition ; après que les plans de progrès individuel aient été validés ; je débute toujours par une inclusion qui permet à chacun de donner sa météo, et de conclure par un bouclage qui permet à nouveau de donner sa météo à l’issue des décisions prises.

Et c’est à chaque fois, un vrai bonheur que de voir la créativité, le respect, l’engagement de chacun sitôt qu’il se sent libre, soutenu, porté accompagné par le groupe.

2018-12-04T15:50:59+00:00